linking_spaces

reflections on where, how and who we meet in a modern world

Journal Métro

Quand on parle de participation citoyenne et de société civile, il est bien périlleux de ne pas parler des jeunes, mais il serait surtout très mal avisé de ne pas parler avec eux. L’Alliance mondiale pour la participation citoyenne, CIVICUS, l’a bien compris et organise, en marge de son Assemblée mondiale annuelle, une Assemblée jeunesse.

Pendant les deux jours qui précèdent l’arrivée des «adultes», les jeunes délégués ont l’occasion de socialiser en faisant l’acquisition de nouvelles connaissances et compétences. Ils sont amenés à réfléchir aux grands thèmes abordés pendant l’événement principal, à structurer leur pensée pour faire la meilleure contribution possible dans le cadre des discussions générales.

Cette année, les jeunes ont reçu à l’Assemblée jeunesse des formations sur l’entrepreneuriat social dans un contexte international, sur l’utilisation des nouvelles technologies pour susciter la mobilisation et construire des mouvements et bien d’autres. Certains ont même participé, avec des représentants togolais…

View original post 428 more words

Advertisements

Journal Métro

CIVICUS, c’est l’Alliance mondiale pour la participation citoyenne. Imaginée en 1991 par une vingtaine de leaders dans le but de défendre, renforcer et promouvoir le rôle de la société civile, elle regroupe aujourd’hui des organisations et des individus œuvrant dans tous les secteurs : droits de la personne, gouvernance, éducation et santé, développement économique, environnement, etc. Avec les années, elle est devenue une sorte d’Organisation des Nations unies (ONU) pour la société civile.

Depuis 2006, CIVICUS tient son assemblée mondiale sur une base annuelle. Après un premier cycle de trois ans à Glasgow, en Écosse, les trois dernières éditions se sont déroulées ici, à Montréal. Afin de faciliter l’organisation au niveau local, CIVICUS s’allie toujours à une organisation du pays hôte. Au Québec, il n’y avait probablement pas meilleur partenaire que l’Institut du Nouveau monde. Fondé en 2004, cet organisme qu’on appelle souvent par son acronyme, INM, travaille…

View original post 210 more words

Journal Métro

Cette semaine, à l’ombre du battage électoral québécois mais dans la foulée du printemps érable, un événement hors du commun attire des regards du monde entier sur Montréal, et ce n’est pas la composition du prochain qui les intéresse.

L’Alliance mondiale pour la participation citoyenne CIVICUS, vaste réseau d’organisations de la société civile, se réunit actuellement sous le thème « Agir ensemble pour un monde juste ». Pendant trois jours, le Palais des congrès grouille quotidiennement d’un millier d’activistes, de chercheurs, de représentants de gouvernements et d’organisations internationales, œuvrant dans toutes les sphères d’activité humaine, au niveau tant local qu’international.

L’assemblée annuelle, tenue à Montréal pour une troisième année consécutive, est l’occasion pour les membres de CIVICUS d’échanger sur leurs expériences, de tisser des liens et de réfléchir collectivement sur des enjeux communs. Trois parcours thématiques permettent cette année aux participants de discuter des façons dont l’action citoyenne peut transformer les…

View original post 151 more words

the new ‘safe sex’

i grew up in the decade that saw the rise of the AIDS epidemic. the concept of safe sex was drilled in my head by parents who had known the “good ol’ days” of peace & love gatherings and all. while it is true that AIDS still represents a very serious threat, the dawn of the information age has brought on a new generation of sometimes life-threatening dangers. before cellphones and the internet became household commodities, “evil forces” had to plant spies everywhere, at a very high cost, to monitor every move of what they identified as potential troublemakers. today, they need only need a few geeks in a dark basement to know where you are, who you talk to and what your cousin’s baby had for breakfast.

for all the beauty of life 2.0, there are also serious pitfalls. they can be avoided, of course, but not without taking some serious precautions in the way you share thing on the web. on the second day of the tenth civicus world assembly, in montreal, i attended a workshop by freedom house‘s internet freedom project director, robert guerra, and carmen algeciras, of the development research center, where i learned that there are many steps to be taken if you want your ride on the information superhighway to be as safe as possible.

Read the rest of this entry »

people of the world unite

i am currently volunteering at the tenth civicus world assembly, held for the second time in montreal. civicus is sort of an worldwide umbrella and forum for civil society organisations (CSOs) working to give a voice to populations around the globe. i joined a team of young rapporteurs, bloggers and microbloggers (tweeps!) who are divided to attend the various workshops and report on what they hear, learn, think — either instantly through twitter, or by writing reports or posts that get posted on the blog later in the day. i can’t help but be impressed by the diversity of backgrounds, origins and interests of these young people. they are all extremely curious about the world, open to new ideas and willing to learn.

Read the rest of this entry »

why am i (not) here?

this blog is still under heavy construction. i would even say that construction has barely started and that we are still at the blueprint stage. the thing is, wordpress takes a little more getting used to than facebook or tumblr. but the complexity of the tool itself cannot be solely blamed for this delay in producing an actual discussion space. the fact of the matter is, i am juggling with complex ideas here and, while the purpose of this site is to provide a window into my thought process, i am still a little shy about the embryonic nature of it at this point and therefore feel some reluctance to expose naked self to the cold wide web. so please bear with me for a little while…